Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les minutes philosophiques de Jules Bernard

Rédigé par a bord de papyrus

Brésil, c’est quoi, pourquoi faire qu’on est là… ?

Le plein de rock dans les oreilles, Y z’ont beau jeu de tenter de récapituler toutes les impressions vécues lors de l’escale sur l’état du Paraiba - Brasil .... !!!

Dans les grandes lignes, ça peine… Attention c’est délicat… comment parler d’un Etat/Pays après un si bref séjour et surtout, t’es qui toi pour parler comme ça de moi… ???

Alors, disons qu’on en est au dixième, accroché au bar à refaire le monde…

Premier contact, environnement plutôt Amérindien, Jacaré village de pêcheurs du genre brut de pomme, donne une bonne idée de la couleur du peuple. La vie sociale est organisée, la médecine pour tous, les transports, les écoles, l’état qui s’occupe de tout… Bon… !

Et puis le New-Pape est venu à la rencontre des Brésiliens à Rio !!!. Impossible de passer au travers de l’info. Les télés et les radios n’avaient d’yeux que pour l’évènement… A l’hôtel ; zappette en main : Canal 1 direct Pape, canal 2 direct Pape, Canal 3 télé achat bijoux, canal 4 direct Pape, Canal 5 Football, Canal 6 Football, Canal 7 Vente de bétail aux enchères… et on recommence au début… ! Bon ok va pour bouffer du curé… On s’empiffre avec beaucoup d’attention pour une fois qu’y a un écran sous les yeux… Vues d’hélicos, la dinguerie du Papa qui traverse les foules dans sa petite fiat au milieu des embouteillages monstres. Bien sûr une petite fiat pour montrer combien le Seigneur des Chrétiens Catholiques est simple. Juste la petite fiat entourée d’énormes berlines noires pleines de gardes en costard noir, incapables parfois d’éviter les bouchons humains qui se collent le long du parcours… Guignol et pathétique simulacre de l’arrivée du divin en terre sainte. Et pour suivre, comme le dessert, le défilé des Chefs qui se pressent autour du gentil prince des pauvres pour la photo et les grands discours.

Partout où l’on se promène dans le monde, dans toutes les sociétés on observe le même schéma dominant/dominé. Autant en Afrique les choses, aussi affligeantes soient-elles, raisonnent dans la tête comme une histoire connue et proche en même temps… L’impression d’être né avec. C’est dur, sale, et trop souvent « inanimal », parce qu’il n’y a que les Humains pour se massacrer de la sorte…

Ici c’est le nouveau monde de l’autre côté de l’océan, connais pas…

Tout montre un monde quasi Européen et pourtant… Des villes énormes et moches, qui ont poussé sans plan ni concept. On est dans le basique, qu’il soit pauvre ou dégoulinant de prétention l’habitat n’est pas là pour te faire rêver. Du fonctionnel. Tout est fonction, fonctionnaire, on sent très bien l’influence des régimes militaires qui ont botté le cul des populations pendant des dizaines d’années. Le résultat donne un peuple bien docile et sans imaginaire. Ici on a un travail, même quand on est quatre pour le boulot d’un, on travaille. Exemple : Aux caisses du temple supermercado, tu trouves : des caissières, des emballeurs qui embouteilles les caisses en t’emballant « calmement » tes achats, des Hommes de sécurité, tous compris dans le service. Et si tu passes les 100 Reis on te paye le taxi… Ou encore, dans les bureaux de la police fédérale on voit des gens qui se saluent, enfin plein de gens en fonction, qui passent dans les couloirs, sortent d’un bureau pour rentrer dans un autre … Devant des autres gens qui attendent eux sans broncher. De joyeux fonctionnaires tellement nombreux qu’il te faudra attendre parfois des heures pour accéder à un coup de tampon méfiant du tatillon agent commis, au milieu des autres qui le regardent…

Ici chez les fonctionnants, on est né d’une famille de nantis, souvent les descendants de l’ancien régime, on s’affiche. On prend des postures reconnaissables presque comme au théâtre parfois. On est de toute façon de type caucasien. On prend soin de soi, les belles images publicitaires, le modèle du parfait… Et surtout on prie… On va à l’église, ça tombe bien des églises il y en a en pagaille… On invoque les saints partout, et pour tout…

Chez les autres, les Amérindiens, on a appris à « Croire » aussi d’autant plus que le manque d’éducation donc de libre-arbitre est criant. Le pouvoir n’est pas chez eux, c’est sûr. Il leur reste le pouvoir de faire comme les autres : Adorer dieu et adorer le foot. Pour le reste on fait comme on peut, avec peu. On bouffe mal, pas cher les plats trop gras, trop salés et trop sucrés. Oubliez l’image carnavalesque des bombes sexuelles… Ici on est obèse…

Au Brésil, on fait dans l’industriel, l’agro-alimentaire organisé. Les sodas, les bonbons, le pain, les légumes sans goût sous serres qui reniflent l’ogm Monsanto, les poulets gonflés, les viandes aux hormones, les charcuteries bien emballées, assez-zonées, les poisons tranchés congelés…

Et puis quand t’as fini de fonctionner, je veux dire travailler pour bouffer, tu manges encore, tout ce qu’on t’a bien préparé. On te laisse surtout pas le temps de réfléchir, tu avales sagement ta religion, tu dévores ton footchaball avec ses goooooaaaalllll !!!, tu bois ta musique bien sirupeuse, tu t’injectes ta télé bien gluante… Et puis quand tu en as bien ton saoul, tu dors et tu recommences. Ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout pour vous…

Enfin rien de neuf, c’est comme partout dans le monde : Mange ou tu seras mangé… Avec ici en très fort : Croie, prie et tu seras sauvé (après bien sûr… Hi Hi Hi…)

Pittoresque ou à pleurer : les bagnoles sono, les camions sono, les bateaux sono même les motos sono… Sans oublier les multiples radars, agents de sécurité et de police, les inévitables et tellement rassurants barbelés électrifiés autour des résidences de un à 30 étages…

Mais au fait, à part le Carnaval et Ronaldo, qu’est-ce qu’on connaît au juste du Brésil ???

Mais OOOUUUIIII !!! le Mundial du Footchaball avectoussémiyons… Pour tous les joyeux drilles de la planète… Donnez leurs du pain et des jeux disait César…

Et que peut-être même, un jour la France va réussir à fourguer ses Rafales ! A vous de jouer Messieurs les Présidents… ! Ah ah ah ! Affaire suivante…

On a bien rigolé !!!

Au ponton… !

C’était vraiment sympa ce petit dîner à bord pour fêter le départ. A six bien allumés on en dit, comme on dit… ! Ça démarre toujours un peu classe et sur une certaine retenue et puis on glisse, on parle fort, on rigole, on politise… Bref attention au dérapage !

-Hé t’as vu un peu les voisins comme ils sont… Et c’est parti pour un habillage de portrait bien gratiné

-Ho, vas-y doux ils vont nous entendre…

-Non, non, t’inquiète y sont pas là… C’est repartit de plus belle dans le taillage de costume !

Et puis d’un coup, une tête sort du bateau voisin…

Imaginez le malaise… Grande leçon… On est pas toujours malin… !

Jamais deux sans trois…

Un jour un patron, enfin un embaucheur, nous avait scotchés toute une équipe de prod sur une tournée.

« On a le droit de faire une erreur… Mais quand on la fait deux fois c’est qu’on est vraiment trop nul… A la veille du 21ème siècle ne pas être capable de… bla bla bla… bref bande de nazes… ! »

J’y pense encore plus de dix après… Souvenez-vous, j’avais lors d’une nuit de quart fait déborder le réservoir journalier et comme il se situe juste au-dessus du moteur, je ne vous fais pas de dessins sur le flip rétrospectif… Du carburant qui coule sur un moteur brûlant… ! Bref jamais plus on ne m’y prendra, juré craché !!!

Je vous jure Madame, j’ai pas couché… ! Ben j’ai quand même encore réussit à merder, oui oui j’ai fait un bis… Mieux encore que le premier ! Of course : excuses, fatigue, perturbé etc.… Enfin je mérite bien le fouet et le commentaire de l’autre dix ans plus tôt…

Trinidad, Tobago… ça fait rêver hein !!!

Question rêve, on a toujours tendance à penser que c’est mieux ailleurs… Que les rêves party c’est juste pour les jeunes Européens gavés et bien encadrés… Y font du bruit oui, mais dans leur champ surtout loin de tout…

Ben oui c’est mieux ailleurs !!! Plus fort et au milieu de toute une baie. Place aux décibels pourris, crachés par un DJ comme on les connait… Bien ahuri ! Message débile, beuglement du genre « cri primaire » Je m’en vais te leur mettre du bit plein le coffre !!! Et t’entends la foule hurler, le nez poudré et l’haleine à brûler… One two, one two thre four… Boum boum boum boum…. !!!

Dimanche, il est 21H30, ça fait déjà 4heures que ça dure… Vendredi ils ont quand même bravement tenu jusqu’à 9H00 du mat les mignons… ! Promesses… !

Plus fort sous les tropiques !!! Mais que font les boules Quies… !

Partager cette page