Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Balade moto en Paraiba

3 Août 2013 , Rédigé par a bord de papyrus Publié dans #2013, #Brésil

Balade moto en Paraiba

Album-Brésil 2013

Avec nos têtes de « Playmobile » on s’est payé une petite rando sur une 125 Honda avec inscrit sur la selle en lettres dégoulinantes Monster ! Ça en jette hein ?!!! Bon nos fessiers s’en souviennent et les brésiliens se sont bien marrés en voyant passer un 2 roues avec deux gringos habillés comme en hiver. Ben quoi, c’est l’hiver ici ! Et puis difficile pour nous de rouler couleur locale : short, T-shirt, tongue –voire pieds nus-, quant au casque, il sert le plus souvent de coudière quand il n’est pas encore inscrit sur « la liste des achats à faire si j’ai le temps » !
Nous aussi on a bien rigolé quand on a vu l’état des routes ! Ha haha, ouille, ouille !
Sur les BR, les 2x2 voies locales, tout va bien : le bitume est plutôt clean, parfois un passage piéton précédé d’un dos d’âne (ça aide à ralentir, c’est sûr, en même temps la vitesse autorisée est 80 ou 100 km/h…)

Balade moto en Paraiba

Sur le reste du réseau routier c’est un peu plus olé olé ! Comment dire ? Une bonne carte, un sens de l’orientation affûté, une concentration du tonnerre, une folle envie de demander son chemin à chaque ville traversée : c’est la panoplie idéale des playmobiles en balade !
Le jeu consiste à deviner quelle route il faut prendre, car sans pancarte c’est un peu compliqué. Mais pas de problème quand on parle couramment portugais, c’est un peu comme l’espagnol…
« Au fait mon Amour, t’as fait quoi toi à l’école ? Parce que moi à part l’école buissonnière… »
« Ben Anglais et puis Allemand de temps en temps…»
Quand on est sur la bonne route c’est pas encore gagné. C’est là que le playmobile se transforme en vrai motard, car une route peut en cacher une autre !
Tranquille sur une grande ligne droite, la tête au vent, joli champ violet de canne à sucre prêtes à être cueillies à droite, zébus qui paissent sous les manguiers et les cocotiers à gauche… coup de frein contrôlé : devant champ de trous ! Slalom, Pif, Paf, Pof ! Et c’est comme ça tout le temps, pas de répit pour le conducteur ! Une autre fois, c’est le bitume qui disparaît à la sortie d’un virage sur 30m, un torrent aura eu raison du goudron ?!

Balade moto en Paraiba

Malgré ces petits désagréments routiers nous traversons une belle campagne qui nous conduit à Pipa, ville que l’on pourrait comparer à St Tropez. Belles plages parsemées d’enrochements aux pieds des falaises. Baia dos golfinhos : la baie des dauphins ! Sur les prospectus il est dit « Baignez-vous au milieu des dauphins » : pour une fois ce n’est pas de la pub mensongère ! Bon je ne me suis transformée en Jean-Marc Barr s’enfonçant dans la grande bleue avec Flipper, l’eau ici est plutôt trouble et on ne voit pas à 1m. Mais quand j’entends un souffle derrière moi, je pivote et là un dauphin à 12-15m c’est… waouh, c’est waouh !
Autre charme des plages et du pays en général : la propreté. Quand on arrive d’Afrique ça saute aux yeux , les rues, les plages et autres bords de routes sont vierges de détritus… enfin le monde n’est pas parfait et on déchante de temps à autres, mais en règle générale les Brésiliens n’ont rien à nous envier de ce côté-là !

Balade moto en Paraiba

Nous étions parti pour une huitaine de jours et sommes revenus le quatrième ! Pour tout dire, en dehors de paysages sympas, comme les bananeraies de montagne en arrivant sur la ville de Bananeiras, les villes n’ont pas beaucoup d’intérêt. On retrouve dans chacune d’elles la même église jaune, les mêmes habitations fermées. La gastronomie brésilienne n’est pas sans intérêt mais a une fâcheuse tendance à baigner dans l’huile et le sel…

Bref, nos fessiers ont eu mal à l’âme, et nos âmes en ont eu plein le c..
Retour à bord !

Partager cet article

Commenter cet article

cath 11/08/2013 23:40

ah bé alors les gringos ! A part la mer, la terre ça devient chiant ? Bon, mais continuez à nous raconter hein !

Serge 03/08/2013 19:40

Une chose de sûr : c'est pas un article casse-couilles ;) Pis, j'avais une bonne selle en le lisant... Bises