Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fin de journée

18 Janvier 2013 , Rédigé par a bord de papyrus Publié dans #2013, #Senegal

Il n’est pas 18h30 et le soleil a entamé sa course vers l’horizon. La lumière baisse doucement étalant des couleurs pastelles dans le ciel. Comme tous les soirs le fleuve est calme, seul le faible courant de la marée qui entraine les eaux vers l’embouchure, strie légèrement ce presque miroir. Les palmiers, baobabs, reniers habillent de leurs reflets sombres le bord de plage.
« Pam, poum, pam » une hache s’abat et raisonne sur un tronc. Bientôt une pirogue verra le jour et fera ses premiers ronds dans l’eau. Plus loin, deux pêcheurs brassent un filet, démêlant le long piège à poisson. La nuit ne sera pas de tout repos pour tous.
Comme chaque matin et chaque soir les hirondelles tiennent conciliabule sur les filières de Papyrus. Coiffées de leur chapeau rouge, les ailes bleu nuit, elles piaillent, elles piallent... Un sceau d’eau et un coup de balais brosse effaceront la trace de leurs bavardages.
Et puis c’est la grande envolée du soir. Des arbres s’envolent en pagaille de drôles d’oiseaux. Des dizaines, des centaines de chauve-souris mouchètent le ciel maintenant fardé de mauve. Et cela dure… cela dure longtemps, plusieurs minutes pendant lesquelles elles traversent vers l’autre rive. Certaines survolent Papyrus, on distingue alors leur ombre si particulière : d’une belle envergure d’environ 40cm, deux « pieds » à l’arrière, un battement d’aile rapide.
Il fait presque nuit noire, les dernières lampes-torche rejoignent les cases. Aux chants des oiseaux succède celui des grillons. Les étoiles et la lune commencent leur veille.

Partager cet article

Commenter cet article