Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Adra (Espagne) à Smir (Maroc)

10 Septembre 2012 , Rédigé par a bord de papyrus Publié dans #2012, #Méditerranée

 

Nos problèmes de moteur résolus, on espère de façon définitive, nous reprenons le large ce samedi matin avec l’intention de longer la côte espagnole jusqu’au détroit. La météo n’annonce pas de grand vent. Après ces trois derniers jours de perturbation c’est plutôt pétole !
La petite grenouille annonce un peu de vent au large, sinon calme plat, et quitte à faire des miles au moteur autant faire de la route… Un petit café nous permet de temporiser un peu et après analyse des fichiers de vent et d’une route possible, nous voilà en route vers l’Afrique !

 

Maroc 3521BD Toujours pas de poisson pour le déjeuner !


C’est bien une mer d’huile que nous traversons au fil des heures. Nous levons les voiles 2h en début d’après-midi, mais c’est bien Franck (le moteur baptisé ainsi depuis sa dernière visite chez le docteur) qui turbine !

 


La journée des dauphins.
« Dis mon Amour, tu crois qu’on verra des dauphins ? »
A cette question les dauphins espagnols, si tant est qu’il y est une nationalité pour les dauphins, ont répondu un énorme OUI.
Il ne s’est pas passé plus de 2h dans cette journée sans en croiser . Certains sont restés sur leur route, d’autres sont venus couper la nôtre, bondissant, nageant à l’étrave, si près, si près… Un groupe d’une quinzaine d’individus nous escorte un long moment en fin de journée. Certains sifflent à plusieurs reprises. Ils tournoient, virevoltent, tantôt sur le dos, tantôt sur le ventre, un petit coup d’œil sur le côté : ils nous regardent aussi.
Nous sommes restés sous le charme du lever au coucher du soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Maroc 3518BD

La nuit du vent.
20h30
-« On range le hamac pour la nuit !?

- C’est mieux, même si j’en profiterai bien  pour mon quart…
- Ouais c’est calme plat… mais bon…
- Ouais, la nuit c’est mieux, on sait jamais ! »


3h
-« 5 nœuds de vent tu parles, on est à 25 ! et de face en plus ! ҨӦӪỞ !!! »

Le courant aussi est présent, 2 nœuds en plus du vent que Freinck a bien du mal à étaler. En fait, en une heure de temps, le vent a doublé, et nous rafale à 28 kns (force 5-6 beaufort), et c’est surtout sa direction qui nous embête : un angle de 30 à 50 degrés, ce qu’on appelle un près. Or Papyrus n’aime pas le près, les vagues claquent sous les ailes, passant d’une coque sur l’autre. Nous n’aimons guerre plus cette allure car avec le vent, la mer s’est formée et des paquets de mer viennent s’éclater sur les ponts, nous renvoyant au passage de bons embruns. Magnifiques jets d’eau sur l’étrave centrale, éclairés par les feux de route en vert et rouge. Bientôt les yeux brulent de sel. Nous nous relayons à la barre pour soulager les voiles en serrant plus ou moins le vent… Et puis comme toutes les bonnes choses ont une fin, vers 6h30 Éole faibli, la mer s’aplatie… Nous voilà baptisés au large des côtes marocaines.

 

Maroc 3539BD Salah Malecum Smir !

Partager cet article

Commenter cet article

Ludivine 11/09/2012 09:02

Ah les dauphins !! c'est toujours magique !! et là ils vous ont vraiment gâté !

Michel LEFEBVRE 10/09/2012 12:54

Quel plaisir de vous lire, et aussi de revoir les dauphins jouer près de l’étrave, d’avoir des nouvelles de « Freinz-la-mayo » et « d’Eole-méd » qui ne sait jamais ce qu’il veut…
Hummm… Tout çà résonne sur les cordes hyper-sensibles, et c’est bon de se retrouver en mer quelques minutes avec vous !
Continuez de nous donner des news…
et belle vie à vous…